La «tramdina», encore pire dans un socio-economic context difficile

Ph. Sradni

Three days after the debut of the most sacred of Ramadan, the phenomenon of the “tramdina” refait surface et semble prendre de l’ampleur dans a context of crisis. Des scènes de violence ont eu lieu dès le premier jour de ce mois sacré. Outre le change dans les habitudes alimentarires et les perturbations de sommeil, ces agressifs behaviors pourraient s’expliquer par le socio-économique context that our traversons marked for the hausse quasi générale des prix. L’éclairage de Leïla Naïm, doctor in behavioral psychology.

Dès le premier jour de Ramadan, le phénomène de la «tramdina» fait son apparition. A man who tues into his femme and tries to commit suicide, an autre who ends the life of his wife and his friend, sans parler des scènes de violence observed dans les rues et qui ont été largement partagées sur les réseaux sociaux. Certes, la «tramdina» ne date pas d’aujourd’hui, mais il faut reconnaître que le phenomène a pris un peu plus d’ampleur cette année compte tenu du socio-economic context that our traversons marked by the impact of the crisis sanitaire et la sécheresse. Effectively, they suffit to give up aux petits et grands marchés de n’importe quelle du Royaume pour se rendre compte du degré de pression et de tension which despite well sur les vendeurs obligagés de rester sous le soleil toute la journée dans l’ espoir de vendre leurs marchandises que les clients en colère suite à la hausse des prix. Of gross mots, des expressions obscènes or encore des micro-conflits sont frequents et leurs auteurs ne sont autres que les soi-disant jeûneurs.

C’est bien dommage de faire de tels constats, d’autant plus que c’est pendant ce mois sacré que l’on est censé développer de bonnes valeurs comme la patience et le pardon. L’occasion aussi de purifier son corps et d’learn à se contrôler dans une ambiance de spiritualité. From the notice of Leila Naim, doctor in behavioral psychology and professional and relational coach, «the “tramdina” is a phenomenon that I particularly observe since it debuted in Ramadan. Il est dû à un changement d’habitudes, notamment la perturbación du cycle du sommeil, l’absence d’excitants even if it was difficult to find them in the realization of certain tasks». Du jour au lendemain, ajoute-t-elle, le corps is returned to the court of all the necessary ingredients and they are commonly used, which is translated by the nerfs to fleur de peau.

The expert confirms that this year is relatively exceptionnelle due to the fact that the socio-economic environment that traverses Morocco is not easy, which has three negative repercussions on the psychology of citizens. «Les Marocains doivent faire face, non seulement aux répercussions de la crise sanitaire, mais aussi, et surtout à la hausse des prix due à la guerre en Ukraine», regrette-t-elle. On the other hand, he tends to point out that these explanations, although they are legitimate, do not have other retentions as a pretext for the auteurs of the «tramdina». «La maîtrise de soi est d’ailleurs très requise pour attendeindre l’objectif ultime du jeûne qui n’est autre que de s’approcher de Dieu», rappelle-t-elle.

Les réseaux sociaux, une arm à double tranchant…
With the development of technologies of information and communication, acts of violence and crime are largely partagés sur les réseaux sociaux. Effectively, face to a scene of violence, the gens are precipitated, not to try to calm down the spirits, more plutôt to take on a photo or a video likely to create the buzz. A cet égard, Leila Naim tends to warn about the impact of the violent image on the beer. «De nombreuses études ont été réalisées démontrant que le partage des images et des scènes de violence favor ce que l’on appelle la normalization avec la violence», explain-t-elle. Furthermore, specifically, the individual who is frequently exposed to a content of violence ends in order to consider the type of acts as normal and start to lose in terms of empathy. According to him, the expert says, he believes that the individual risks lui-même of becoming violent and avoids the behavior of a narcissistic pervert.

«Le risque devient encore plus elevé quand il s’agit d’un enfant qui regarde ce type de scènes», alerte-t-elle. Pour pallier cette réalité, Leila Naim indicates that les réseaux sociaux doivent être utilisés, non pas pour scandaliser des scènes, mais plutôt pour rappeler les bonnes pratiques à adopter durant ce mois sacré. «Les réseaux sociaux demeurent le moyen le plus facile et le plus efficace pour véhiculer de bons messages et il vaut mieux en profiter pour rappeler aux citoyens les bonnes pratiques, mais aussi, et surtout, les bonnes valeurs à apprendre comme le pardon», souligne -t-elle. The expert estimates that chacun de nous a rôle à jouer dans ce sens, notamment en veillant au content qu’il partage. At the cellar, Leila Naim strongly recommends the practice of sport that allows her beer to assure a regulation of emotions. «Avec le jeûne du Ramadan, on est deprivé courant la journée des aliments qui régulent les émotions. A manque qu’on peut d’ailleurs compler via le sport», explain-t-elle.

Autre astuce et non des moindres: S’entourer dans la mesure du possible des personnes positives et éviter, coûte que coûte, de s’entourer des profils toxiciques et pessimistes. «Who sees you or not, we are influenced by the ideas of the people who surround us. On a beau and résister, more if on rencontre chaque jour des profils qui ne voient que la moitié vide du verre, nous finissons par adopter leur vision et à l’encontre, si nous côtoyons des profils orientés solutions, nous serons plus zen quels que soient les obstacles», souligne-t-elle. À ce propos, Leila Naim appeals to rester optimiste en toutes circonstances et à être orientés solutions.
Also utopian that cela puisse paraître, if on n’a pas les moyens pour changer la réalité, on peut du moins modifier nos comportements.

.



Source link

Leave a Comment