Ramadan et maladies rénales: the precautions to learn

Le jeûne du mois du Ramadan n’est pas toujours compatible avec les maladies rénales. Il risque de les aggraver ou de provoquer des complications. Éclairage avec Pr Amal Bourquia, specialist in néphrologie dialyse et transplantation et, par ailleurs, president of the Association Reins.

La pratique du jeûne durant le mois du Ramadan peut être dangereuse pour les personnes qui souffrent de pathologies chroniques. S’refrain from boire, manger or take medication during the day pourrait leur être fatal. C’est le cas des personnes souffrant de maladies rénales. In fact, there is an organ of filtration and elimination of déchets. Chaque minute, the reins filtrent environ 1 liter of blood, soit a cinquième de la quantité pompée par le coeur. The deprivation of eau du lever au coucher du soleil et surtout quand il fait chaud entails the diminution of the renal glomerular filtration. Ce qui peut être dangereux particulièrement pour les patients atteints de maladies rénales.

Les consequences peuvent être parfois graves. «Au cours du mois du Ramadan, ce sont surtout les pathologies rénales chroniques qui posent problème. Il est donc déconseillé de jeûner when on souffre de maladies rénales chroniques avancées ou lorsqu’on est in a situation of decompensación aiguë. Selon les cas, on peut interdire le jeûne d’une partie ou de la totalité du mois», declares to “Matin” Pr Amal Bourquia, specialist in néphrologie dialyse et transplantation and president of the Rein Association. Et d’ajouter que «l’interdiction de jeûner concerns all types of néphropathie, glomérulaire, interstitielle, ou vasculaire en phase aiguë de la maladie. The people who are obstinate to jeûner risquent de voir s’aggraver la maladie rénale ou même apparaître une insuffisance rénale. For les néphropathies en rémission, le jeûne peut être autorisé sous medical surveillance et avec l’adaptation de la prize de Médicaments».

Pr Bourquia souligne, outre, que dunt ce mois dU Ramadan, il est frequent de recevoir des patients souffrant de maladies rénales avec des complications. «Cela est du essentiellement au changement des habitudes alimentarires durant ce mois sacré, les écarts de régime, le manque de sommeil et la perturbation de prise des medicaments. Il faut aussi noter que certains malades prennent l’initiative de jeûner sans demander l’avis du médecin traitant et se retrouvent face à de grave complications, surtout lorsqu’il s’agit d’insuffisance rénale», indicates the médecin.

«What is soit aiguë ou chronicle, cette maladie est définie comme étant une alteration de la fonction des reins. Le jeûne risque de l’aggraver ou de faire apparaître des complications. The insufficient patients rénaux à un stade avancé ou ceux en dialyse ne peuvent pas jeûner vu leur état général souvent alter surtout if the patient is ágé, anémique, hypertendu, or avec un risk cardio-vasculaire elevé. Le jeûne peut constituer un vrai danger”, suggested the president of the Association Rein. Cette dernière indicate, par ailleurs, que le jeûne peut être permis en cas d’insuffisance rénale chronique modérée et stable, mais à condition qu’il y ait une surveillance continue. Car, since the level of creatinine increases, it will be interrupted.

Concerning the personnes faisant de la lithiase rénale, qu’on connaît plus sous le nom de calculs rénaux, le Ramadan induit une recrudescence des crises. «Il est conseillé aux porteurs de lithiases rénales d’augmenter les apports en eau pour obtain une diurèse de plus de 2 litres par jour. Ces malades ne sont pas en interdiction absolue de jeûner, mais doivent discuss au cas par cas avec leur médecin-néphrologue», recommends Pr Bourquia. «Il faut également éviter de consommer des préparations à base de plants pour essayer d’expulser les calculs. Celles-ci peuvent être extrêmement dangereuses pendant ce mois avec la restriction hydrique, d’ailleurs les plants sont la quatrième cause de mise en dialyse au Maroc. Attention également aux décoctions dites traditionalelles à base d’herbes”, alert the doctor.

**************
Conseils du Pr Amal Bourquia, specialist in néphrologie, dialyse et transplantation and president of the Association Reins

Certaines maladies rénales n’empêchent pas de pratiquer le jeûne du mois sacré du Ramadan. Il ya donc lieu de ne pas généraliser, mais plutôt de procéder au cas par cas. Tout doit reposer sur la décision du médecin traitant et des conseils qu’il donnera à son patient. Ce dernier doit suivre les consignes sachant pertinemment que le praticien cherchera toujours à faciliter à son malade la pratique du jeûne tout en procédant à un suivi rapproché pour éviter tout risque éventuel.
More generally, the souffrant people of renal maladies who peuvent jeûner ne doivent pas pratiquer de sport avant le ftour. Il faut aussi éviter de consommer trop de protéines et trop de sel. Il faut aussi savoir qu’une consommation abusive de Médicaments n’est pas bénéfique. Ces derniers sont tous toxiques pour le rein en deshydratación.

.



Source link

Leave a Comment