Les répercussions économiques de la guerre en Ukraine pour l’Afrique

The Russo-Ukrainian war aura sans doute des répercussions économiques et politiques dans les années à coming. Pour le Maroc, the impact of conflict is certain. On board, due to the imports of oil, gas and coal, which represent 6.4% of GDP, plus imports of cereals. “L’effet combined de la hausse des cours du pétrole et des céréales, s’il se maintient, pourrait coûter au Maroc entre 1 et 2% du revenu national cette année”, indicate the Policy Center for the New South (PCNS) dans sa Note consacrée aux conséquences économiques de la guerre pour les 54 pays africains, avec une particular attention accordée au Maroc.

The main effects of the Russo-Ukrainian war are manifested by the volatility of financial markets and basic products and they are visible in the weeks and months to come in the aggregate relative to inflation and complicate the calculations of central banks déjà déterminées à resserrer leur politique monétaire, souligne le PCNS dans une memo entitled “Les répercussions économiques de la guerre en Ukraine pour l’Afrique et le Maroc”.

The effects of the war on the sectoral level in southern Africa, which are negative for the plupart of the country, are likely to be amplified by the effect of deteriorating macroeconomic conditions. In effect, the hausse des cours du pétrole et des taux directeurs à l’échelle internationale pour lutter contre l’inflation, le creusement des écarts sur les actifs à risque due to the persistence of uncertainty, et le sluggishness de l’ European economy, was eventually affected on the continent.

For ailleurs, les effets de cette guerre sur les importateurs d’énergie africains, who ont également tendance à être des importateurs de produits alimentarires, sont fortement négatifs, explain the same source. Dans ce sens, the Maroc is the largest African economy and the most likely to raise a significant negative shock due to war, car ses imports of oil, gas and carbon représentaient 6.4% of GDP in 2019, soit environ the double celles of Egypt and Africa du Sud, which also realize important exports of energy.

Le Maroc is also a large importer of cereals. The amount of imported cereals as part of the GDP is 1.4% in 2019, more in 2022, the imports pourraient être deux are more important, soit more important than celles of 2021. Cela means that the combined effect of the hausse des cours du pétrole et des céréales, if it is maintained, pourrait coûter au Maroc between 1 and 2% du revenu national cette année. Due to the impact on the foreign balance of Morocco, the flambée des cours du pétrole et des denrées alimentarires aggravera the budget deficit left over, estimated at 6.5% of the GDP this year, dans la mesure où le gaz butane est subsidized

The hausse des prix will equally intensify the inflationist pressures, comme dans le cas de l’essence et des autres carburants dont les prix sont libéralisés. With the unions who put pressure on the authorities to adjust their salaries in order to compensate for the lower prices, the inflation that is destined to be more encore plus elevée, relieve the note.

The document also notes that the plupart des importateurs d’énergie africains sont des économies pouvres et peu industrialisées, avec des importants agricoles secteurs. Ils ne sont pas relatively aussi dependants des importations d’energie et de céréales que le Maroc, mais ils ont moins de marge de manœuvre budgétaire pour réagir. In addition, an important proportion of the population is proche des seuils de poverty et plus exposée aux chocs des prix alimentarires que ce n’est le cas au Maroc.

In outre, le rapport fait observed que l’Afrique pourrait voir se presenter de nouvelles opportunités d’exportation vers l’Europe (they are marché le más important) et la Russie, avec une réorientation des exportaciones européennes vers la Russie et des exportations russes vers l’Europe. Parmi les secteurs que pourraient être ainsi affectés figurent les fruits et légumes et le poisson en Russie, et les engrais en Europe.

In fact, the Moroccan exports of engrais, for example, which represent 4.5% of GDP in 2019, concurrent celles de la Russie sur les marchés européens, alors that the Moroccan exports of fruits et légumes et de poisson, which represent 2 .6% of the GDP of Morocco, concurrent with European exports in Russia. One other example is that of South Africa, where exports of fruits and vegetables represent 1.1% of GDP.

The note rappelle également that the African countries who ont access aux marchés internationaux pourraient voir leurs coûts d’emprunt augmenter of 1 or 2%. Cela ne devrait pas poser de problème aux pays ayant une faible dette extérieure et des deficits courants gérables, dont le Maroc. Cela étant, de nombreux pays d’Afrique, in particulier ceux que sont tributaires de financements publics, ont atteint des niveaux eleves de dette extérieure dans le chairage de la pandémie et sont désormais particulièrement exposés.

For consultar l’intégralité de la note, click on telecharger.

.



Source link

Leave a Comment