Literary meeting between Giuseppe Goffredo and Rachid Khaless

Dans le cadre de la 27e édition du Salon international de l’édition et du livre (SIEL), l’Institut culturel italien de Rabat a préparé une riche programmation littéraire, in invitant des éditeurs, écrivains et poètes italiens pour dialoguer avec leurs homologues marocains .

The Moroccan-Italian meeting program was prepared, jointly, by the direction of the Italian Cultural Institute, Carmela Callea, and the Moroccan poet Hassan Nejmi. Ce dernier s’est dit très heureux d’avoir l’opportunité de travailler avec Mme Carmela, so that l’Italie soit present en force au Salon du livre avec une serie de rencontres addressing the theme of «La Méditerranée : Pont entre les cultures ». «Ce program a pu être concrétisé thanks to Mme Carmela que est très ouverte à toutes les expériences pouvant rapprocher les deux pays. She deems laisser une trace symbolique, culturelle et de valeur que nous allons voir et toucher dans de futurs programs culturels, littéraires et créatifs à l’avenir”, souligne Hassan Najmi.

À l’urge de ces rendez-vous a eu lieu une rencontre assez particulière. Celle qui a fait rencontrer deux grands poètes et romanciers, Giuseppe Goffredo et Rachid Khaless, vu leur parcours et leur produit fructueux dans le domaine de l’écriture, qu’elle soit poetique ou littéraire. L’idee, like the precise one Hassan Nejmi, n’était pas de faire come des écrivains italiens pour parler de leurs écrits avec un public que l’italian understanding. «Car, cette expérience sera très restreinte et ne va pas cibler une great assistance. D’où le fait d’avoir I thought à elargir ces discussions entre écrivains, poètes et artistes, avec une profondeur historique, civilizationnelle et humaine que peut construre des ponts très solides entre les deux pays et pourquoi pas aboutir, parfois, à des projets mutuels ». Pour cela, le romancier, poète et auteur de théâtre Giuseppe Goffredo insisté sur le fait d’avoir una connaissance plus profonde de l’autre. «Nous avons besoin d’avoir plus de confiance l’un à l’autre. Car c’est ce qui manque chez les poètes de la Méditerranée. For example, moi et Rachid, nous sommes des poètes dissidents et nous voulons ouvrir d’autres portes et fenêtres dans la Méditerranée qui est d’une richesse impressionnante.

Et je saisis cette occasion pour remercier Carmela d’avoir permis ce dialogue. Car, chaque poète is a universal part. C’est pour cela que nous devons créer un pont culturel entre ces pays. Avec cela, le regard peut changer, ainsi que les stéréotypes et les préjugés sur les autres”, specifies Giuseppe Goffredo. De son côté, le professeur universitaire, poet et romancier Rachid Khaless, who appears among the rare poets in Maroc who deserves the name of dissident and triomphe for the value of poetry in the literature and life, is also convinced that Intercultural dialogue is essential to understand in depth the global perception of the other. «C’est une rencontre qui va réparer une paresse ou un oubli et qui va, surtout à mon sens, initier tout un travail, celui de l’imaginaire et de la pense entre deux créateurs des deux rives de la Méditerranée.

C’est la raison pour laquelle la présence de Goffredo paraît un pont essentiel dans cette collaboration que je souhaite riche et qu’elle prenne des dimensions plus grandes, de sorte qu’elles permettent à deux poètes, deux écrivains, deux artistes d’ initier des projets sur une durée important qu’il faudra Présenter los d’un événement futur». Cet échange culturel spontané, d’amitié et de fraternité poetique et littéraire était parsemé de lectures de textes poetiques des deux poètes, soulevant des problematiques d’actualité, dont la guerre, la paix, l’immigration, entre autres. For ailleurs, in addition to the exhibition of publications of prestigious Italian maisons d’édition, the Pavillon de l’Institut culturel italien de Rabat presents a space dedicated to haute couture italienne entitled “De la mode au livre”, puis un deuxième espace dedicated to Italian gastronomy entitled “Dalla Cuisine au Livre”.

.



Source link

Leave a Comment