the offer is sufficient for more prix devraient augmenter

La fête de Aïd Al-Adha s’annonce cette année dans un contexte difficile. La sécheresse et l’envolée des cours des aliments pour bétail impacteront à la hausse les prix des bêtes destinées au sacrifice. Du côté des éleveurs, l’on s’attend à une montee de 20 à 30% des prix sur le marché. Dans ce tableau, l’offre ne devrait pas faire défaut, selon les eleveurs. After the ONSSA, around 7.2 million sheep and goats were identified on the occasion of Aïd Al-Adha.

C’est une certitude dans a contexte d’uncertitudes. Le prix du mouton destiné au sacrifice à l’occasion de Aïd Al-Adha devrait connaître une hausse significant cette année par rapport aux fêtes précédentes. Du côté de l’Association nationale des eleveurs ovins et caprins (ANOC), l’on estimates that the prix des betes devraient connaître cette année une montee from 20 to 30%. Il faut savoir que 2022 es une année difficile pour les eleveurs. D’abord, la rareté des pluies que a fait renchérir les cours des aliments pour bétail et puis le international context difficile marqué par una flambée quasi générale des cours des matières premières. Les eleveurs engraisseurs ont ainsi dû faire face à une envolée exceptionnelle des coûts de production», declares to his journal «Le Matin» Abderrahmane Mejdoubi, president of l’ANOC. À l’en croire, les prix des aliments pour bétail ont été multipliés par 2.5 et même par 4 pour certains intrants. Cette crise que vit le monde rural et particulièrement les eleveurs ne date pas de cette année.

In effect, explain Mejdoubi, the health crisis worsened in 2020 and the restriction measures that are suivies ont longé l’elevage activité dans a gouffre de difficultés à tel point que plusieurs eleveurs ont été contraints de separer de leurs troupeaux. «Ceci étant, bien des éleveurs ont fait montre de résilience et ont maintenu leur activité en dépit de l’envolée des coûts de production», specifies the president of the ANOC who souligne au passage que l’elevage n’ activité A pas répercuté la hausse des intrants sur les prix aux consommateurs. The preuve, selon lui, est le prix de la viande qui se maintient malgré tout à des niveaux raisonnables. Another facteur who feeds the home of the prix du mouton is the arrival of the MRE (Marocains résidant à l’étranger) après pratiquement deux années d’absence du fait de la crise. Mejdoubi rassure, par ailleurs, quant à l’offre qui devrait couvrir largement la demande. I questioned for “Le Matin”, Farid Maâroufi, an eleveur-engraisseur from the Chaouia region, confirmed the previous job. «Le marché devrait connaître une montee des prix. The result of an annual de sécheresse et une envolée de cours des aliments pour bétail. Le coût journalier d’engraissement par bete est passé de 7 a 25 dirhams cette année. Faute d’un soutien suffisant, plusieurs éleveurs ont réduit leurs troupeaux. Certains, surendettés, ont même dû mettre la clé sous le paillasson», se plaint Maâroufi. Pour lui, dans le contexte actual, l’éleveur espère juste récupérer ses coûts de production of him. «The current situation profits beaucoup plus aux intermediaries who profiteront pour gonfler les prix sur le marché», regrette l’éleveur.

For pouvoir renter dans ses frais et dégager un peu de marge, Maâroufi a opté por la vente directe en investissant Internet et les réseaux sociaux. For rappel, the National Office for Sanitary Security of Food Products (ONSSA) launched the April dernier operation for the identification of sheep and goats destined for Aïd Al-Adha on the ensemble of the national territory. In addition to the identification, the Office affirms that it reinforces the control and suivi of the preparations of this event, which notably includes the control of the quality of the eau d’abreuvement, of the animal feed, of the medicines used at the level of Evages et des unités d’engraissement also that the circulation of sources of volaille which is conditioned by the obtaining of a laissez-passer auprès des services vétérinaires de l’ONSSA in order to suivre leur traçabilité. On the occasion of Aïd, around 7.2 million sheep and goats were identified. In other countries, the veterinary services of the ONSSA registered more than 242,000 unités d’elevage et d’engraissement des ovins et des goats.

.



Source link

Leave a Comment