Les Régionales de l’investissement de la BCP font scale à Nador

« The sovereignty does not mean to force avoir accès to toutes forms d’energie sur un territoire. More la souveraineté, c’est développer une certaine résilience face à cette volatilité accrue et extreme», to souligné the minister of the Transition énergétique et du développement durable, Leila Benali lors des Régionales de l’investissement à Nador.

“Les régionales de l’investissement” du Groupe Banque Populaire on my caps on June 21 and 22 in the région de l’Oriental pour une troisième escale à Oujda et une quatrième à Nador. The launch of the first edition of the roadshow dedicated to the promotion of investments to this plus, which concludes with the economic “poumons” of the Oriental, was welcomed by the General Director of the Banque Commerciale de la Banque Centrale Populaire, Jalil Sebti.

The mobilization was provided by “Les Régionales de l’investissement” of the Banque Populaire. In Nador, ils sont venus nombreux mardi 21 juin, à l’urge des trois étapes précédentes à Rabat, Agadir et Oujda, à ce rendez-vous annuel, venu incontournable, caraxé sur la détection de projets d’investissement et l’information de leurs porteurs sur les différents dispositifs d’accompagnement et de financement mis à leur disposition. Thème retenu pour cette étape : la transition énergétique, with special invitation, the Minister of the Transition énergétique et du développement durable, Leila Benali. «The région de l’Oriental est une région où la souveraineté énergétique trouve tout son sens, tout comme pour le nouveau modèle de développement, parce qu’il ya beaucoup de choses à faire», declared Mme Benali au début de son intervention de she. Suite à une question sur l’enjeu de la souveraineté énergétique, largement d’actualité, la ministre a souligné que «le most difficile pour a government, pour an investisseur, pour un industriel, pour une PME, c’est de gérer la volatilité (des prix) plutôt que de gérer un certain niveau de prix». Et d’expliquer : «La souveraineté ne signifie pas force avoir accès à toutes formes d’énergie sur un territoire. Mais la souveraineté, c’est développer une certaine résilience face à cette volatilité accrue et extreme».

Le gaz naturel pour pallier l’intermittence des énergies renouvelables

Le gaz naturel est le troisième pilier de la stratégie énergétique du Maroc ayant trait à l’integration régionale. «Nous avons pu compter sur des pays amis et partenaires pour dire, dans le langage des banquiers: nous avons tous des actifs inutilisés ou sous-utilisés (des centrals de regazéification du côté espagnol et portugues et un gazoduc et deux power plants à l’ extreme du Maroc). Donc, la meilleure façon d’essayer d’asseoir cette intégrité régionale, c’est de travailler sur le gaz naturel», a fait savoir Mme Benali. “Le gas naturel est vraiment un elément phare de la transition énergétique, et la région de l’Oriental est la meilleure que personnifie à la fois le rôle du gas naturel, des énergies renouvelables, la transformation d’une région minière en une industrielle et de services, avec une infrastructure assez intéressante, notamment le port Nador West Med amené to become a point d’entrée très important des hydrocarbons en général, ce qui en fait une important platform pour la regazéification du Maroc”, affirmed the government official .

DNES – Hicham Oukerzaz

.



Source link

Leave a Comment