Les révélations de Jouahri à l’issue du council de Bank Al-Maghrib

Liste grise du FATF, cryptomonnaies, crédits aux ménages, transferts MRE, international borrowing, … Voici les révélations du wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri, lors du point de presse qui a suivi, mardi 21 juin, the 2nd meeting of the Council of the Central Bank.

• FATF gray list: a lottery in September at the latest

Le Maroc devrait devrait de la liste grise FATF (Groupe d’action financier) dès septembre, au latest. C’est en tout cas l’objectif du groupe de travail marocain. «A colossal travail a été fait jusqu’ici par l’ensemble des prenantes parties. Maintenant, il reste encore à appliquer quelques recommandaciones, que comptent sur le bout des doigts – ce que j’appelle les derniers 100 mètres – por que le Maroc ne soit plus sur la liste grise dès septembre, au plus tard», he declared Abdellatif Jouahri, wali of Bank Al-Maghrib (BAM), lords of the press who came to Suivi, Tuesday, the 2e réunion du Conseil de la Banque centrale. A meeting of the issue of the institution decided to maintain the change at 1.50% are direct taxes.

• International financial market: Sortir ou pas?

Au cours de cette rencontre avec la presse nationale, le wali de Bank Al-Maghrib rappelé que BAM est attentive aux décisions prises para la Fed et la ECB. «Ce qu’elles font va impacter nécessairement les marchés. If the Maroc decides, and it is prescribed by the Finance Law, d’effectuer des sorties sur le marché international, ces resserrements vont impacter les conditions auxquelles le Trésor va borrow sur le marché international et alourdiront à la fois les charges de la dette et les équilibres budgétaires”, at-il souligné.
In fact, the 40 million DH that Maroc levy beforehand integrates the draws that the international organizations (World Banks, ADB, EIB, EBRD, FMA and other fund managers) pay for. «15 to 20 milliards au titre de prêts multilateralaux. The remainder will be levé auprès du marché international. Les discussions sont déjà engagées avec les banques-conseils pour jauger la prime de risque du Maroc dans les conditions actuales. For ailleurs, there is already an important change in payer, in December, at the level of the Dette du Trésor. Au vu de tous ces elééments, the appartient au ministère des Finances de juger s’il est opportun ou pas de sortir sur le marché international», précise le wali de la Banque centrale. Et d’ajouter «If the Treasure makes an international lottery, given the current conditions, this lottery will almost certainly be worth a million dollars. Ce amount corresponds to 8 to 10 days of imports of goods and services». For ailleurs, Abdellatif Jouahri rappelled that the ligne de précaution et de liquidité (LPL) à disposition du Maroc «n’a pas encore été utilisée. Et neither les statuts de BAM, nor ceux du IMF ne s’y opposent». In parallel, révèle-t-il, the general guideline of the IMF to qualify the annual Assembly of the Banque mondiale et du IMF, released by October prochain à Washington, at the moment opportun pour faire le point sur la ligne de crédit modulable (LCM ) that the Maroc souhaite negotiated with the IMF.

• Durcissement pour les transferts MRE : BAM is prepared for any eventuality

The Central Bank, through its wali, reaffirms its firm commitment to maintain the possibility for citizens of the world to transfer leur argent au Maroc. The commission in charge of the dossier continues de travailler sur la question. We have prepared a draft, with the GPBM, which will be transmitted to the Ministry of Foreign Affairs so that, for those discussions with the European Union, we have all the donations. «The objective is to prepare for the eventuality of an EU regulation that will make the work of our banks with the MRE more difficult. Et certains pays ont déjà commencé à s’y prendre”, affirms Jouahri.

• Crédits aux ménages : banks seules maîtres de leurs décisions

Lors du point presse, Jouahri rappelled that a meeting is tenue, on June 7, at the headquarters of the Banque centrale, between BAM, the GPBM, the Commission des finances et du développement économique au sein de la Chambre des représentants. «Lors de cette réunion, les banques ont rappelé que le credit à ces populations constitue l’essentiel de leurs sources de bénéfice», at-il partagé. À ce titre, they n’ont aucune raison de ne pas prêter de l’argent. Cela dit, «l’argent qu’elles prêtent est celui des dépôts de leurs clients. They doivent à ce titre rester vigilantes concerning the credits qu’elles accordent», explains the wali of the Central Bank. For the institution, the responsibility of assessing clients’ risks and deciding, whether or not, a credit may be agreed upon by banks. «Et celles-ci, d’après les chiffres, donnent des credits aux ménages comme aux entreprises. Notre travail est, cependant, de veiller à ce qu’il n’y ait pas de surendettement, surtout en cette période de crise dont souffrent beaucoup de ménages. Déjà endettés, certains d’entre eux ont decided to take on new credits dans l’espoir de s’en sortir», analyze Jouahri.

• Cryptomonnaies : the progress project “normally”

Concerning the dossier des cryptomonnaies, the Bank Al-Maghrib wali specifies that the internal commission dedicated to it also that its sous-commissions are active. «Nous travaillons sur un projet de loi pour encadrer les cryptomonnaies. Ce travail est réalisé en partenariat et in concertation avec plusieurs partenaires et in regardant de près les expériences d’autres Banques centrales”, partage Jouahri. Le tout se fait avec l’appui technique de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international. “Par ailleurs, nous avons, à nos côtés, an international councilor with an experience confirmed by the international plan. L’objectif est de concilier innovation, ouverture aux nouvelles monnaies, defense des intérêts du consumer et management des risques issus de l’utilisation de cette nouvelle génération de monnaies – blanchiment d’argent et financement du terrorisme», explains Jouahri pour qui cet encadrement à l’échelle du pays est une nécessité que certains appellent à renforcer por un cadrement international.

• Assurance Takaful : the previous dossiers were well covered

Le démarrage de l’Assurance Takaful au Maroc, with the authorization of six banks to commercialize ces produits, is an advance pleaded by Jouahri. «It is a moment that we work with the Authority for Control of Assurances and Social Prévoyance (ACAPS) and the Conseil supérieur des oulémas pour permettre à l’Assurance Takaful de voir le jour et sur les contrats modèles qui vont avec. Pour nous, ces autorisations sont un événement positif. Nous sommes même en discussion avec l’ACAPS pour find a solution au stock d’opérations ultérieures (who are not covered by a Takaful assurance, ndlr)», révèle Jouahri.

.



Source link

Leave a Comment